Le riou de l'Oule

Publié le par Caminares

Voilà une randonnée qui ravira petits et grands.
Au départ de St Vincent Durfort, à quelques kilomètres de St Fortunat sur Eyrieux, le chemin emprunte d'abord la petite route goudronnée sur la gauche que l'on laissera ensuite sur la doite après avoir traversé le pont de Durfort.
On admirera au Riou de L'Oule un vieux pont arc-bouté sur deux gros rochers, situés de part et d'autres du ruisseau, étrangement calme à cette période de l'année.
Après le pont, la sente très en pente s'engage à travers pins. Cette montée est la seule vraie difficulté de cette randonnée, le chemin étant très accidenté et raviné à cet endroit.
Puis, celui-ci continue tranquillement jusqu'à retrouver le goudron quelques mètre avant les Verrières, au lieu-dit le Viallat.
Au croisement avec la D265, Il faudra suivre sur 900 mètres le ruban d'asphalte pour le quitter sur la doite vers le Serre. A l'intersection, nous nous dirigerons à main gauche vers le joli hameau de Vaneilles, aux venelles joliment fleuries.
Une draille bien tracée bordée de murets, un pré que l'on travers à main droite, quelques lacets et nous voilà sur les rives du Boyon, dont les eaux claires miroitent au soleil.
Ici, les hameaux que nous laissons parfois sans les voir ont des noms pleins de poésie: Chante-Grenouille, au nom évocateur, Terre-Rouge, Tire-Peau, Bataille que nous traverserons alors que, en contrebas, les méandre du Boyoin s'offrent à nos yeux.
Nous retrouvons après Bataille la D265 que nous laissons bien vite à Planas où, derrière une cloture, deux molosses nous accueillent avec des aboyements rageurs.
Sans nous attarder, nous passons près du cimetière huguenot remis à neuf et retrouvons rapidement notre véhicule garée à St Vincent Durfort.
A peine 3 heures pour cette balade, un fort dénivellé entre le pont sur le Riou de l'Oule et le Viallat, puis un cheminement tout en douceur, voilà les caractéristiques de cette petite randonnée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article