Val d'Allier

Publié le par caminares

L'Allier prend sa source au pied du Moure de la Gardille, à 1 485 m d'altitude, dans le beau département de la Lozère...

Tous les écoliers savent cela...

Pour ma part, je l'ai découvert depuis peu... il est vrai que je ne suis plus retourné sur les bancs de l'école depuis fort longtemps....

Samedi 11 septembre, invités par des amis ayant posés leurs valises dans le charmant petit hameau de France, une troupe de joyeux drilles ont parcouru, sous la houlette éclairé de Pierre, quelques sentiers environnants le sauvage Val d'Allier.

Notre première visite fut pour le beau village de St Christophe d'Allier et ses belles maisons anciennes.Après avoir visité l'église et découvert son clocher à peigne et sa belle vierge noire (voir l'article sur www.leslegremis07.com), notre troupe, composée presque exclusivement de randonneuses papotantes s'engagea résolument en direction de St Vénérand. Au passage, nous admirerons une magnifique maison forte., ainsi qu'un curieux  assemblage qui se révèlera être un métier permettant au maréchal ferrand de ferrer les boeufs, chevaux et autres quadrupèdes. Au village, l'église à peigne s'offrira à nos yeux. Plus loin, un potager aux choux presque aussi paumés que nous, nous montrera les bienfaits de la terre nourricière.

Bientôt, la troupe pimpante et papotante, emprunta un chemin surplombant le sauvage Val d'Allier.

Là, la pause fut de rigueur. Et notre guide d'un jour nous expliqua le paysage. Face à nous, les vestiges d'un chateau fort aménagé sur l'éperon rocheux d'un méandre. De part sa position, cet édifice dont il ne reste plus grand chose, à part quelques murs délabrés, surveillait le chemin en contrebas, mais surtout le pont posé entre les falaises  encadrant la rivière. Ici, passait l'antique chemin de St Jacques de Compostelle. Ce pont possédait un octroi et les Jacquets devaient s'acquitter du péage afin de continuer leur périple vers la destination précieuse que leur dictait leur foi...

Aujourd'hui, le mythique sentier passe l'Allier en un autre lieu, peut-être afin de s'abstenir de fréquenter des rives si sauvages.

Car l'Allier, tout comme son ainée le fleuve Loire, est une des dernières rivières sauvages d'Europe...  (pour en savoir plus: www.riviere-allier.com)

Nous continuerons notre périple, traversant hameaux et prairies où les belles Aubrac ruminent leur pitance....

A Pourcheresse, une étrange construction nous accueille: de beaux cochons de tissus nous souhaitent la bienvenue. Car Pourcheresse signifie porcherie. Et en cet endroit, à la croisée du Velay et de la Margeride, on venait de loin acheter le pourceau...

Puis, tranquillement, nous emprunterons un sentier en sous-bois, non sans avoir admirer la prestance d'un Taureau à la robe fauve qui fera l'admiration de nos compagnes de marche.... et l'envie d'un certain mâle de la troupe....

Enfin, rassasiés de beau paysage, nous atteindrons la maison de nos hôtes, magnifique batisse où le soir venu, un repas de circonstance viendra cloturer cette belle journée....

Mais nous ne savions pas encore que les paysages du lendemain seraient à nos yeux un nouvel enchantement....

 

Voir l'Album photo "Val d'Allier"

 

 

 

Publié dans compte rendu

Commenter cet article