Traversée du Désert.... ou sur les traces des pélerins!

Publié le par caminares

20-St Guilhem - Façade médiévalePetit village médiéval blotti dans le val de Gellone, traversé par le Verdus, St Guilhem le Désert m'accueille en ce dernier weekend d'un hiver qui n'en finit pas. La météo n'est pas favorable aux rares randonneurs venus en cette halte sur le chemin de St Jacques de Compostelle, faire leurs dévotions en l'abbaye de Gellone. Depuis longtemps déjà, attiré par je ne sais quel mystère, je voulais venir en ce lieu mystique mettre mes pas dans ceux, qui des siècles durant, ont parcouru les ruelles de ce bourg moyennageux.

L'abbaye romane m'attire. Franchissant le portail, je découvre dans la semie pénombre un havre de paix et de sérénité. Nul Christ en croix offert aux yeux des pélerins... Un simple autel surmonté de deux statues, quelques tableaux, une croix discrète sur un pan de mur.... Le cloître est reposant et silencieux. Tout, ici,  est propice à la méditation....

09-Abbaye de Gellone - le cloître

Equipé de pied en cap, par la ruelle du Bout du Monde, tout un programme, je pars pour une balade de trois heures. Je veux voir ce que le génie des hommes est capable de mettre en oeuvre lorsque ses intérêts, en l'occurence l'accès au plateau du Larzac, sont en jeu. L'endroit vers lequel je me dirige est nommé les Fenestrelles. C'est un ensemble de voutes arcades accroché à la montagne permettant à un beau chemin caladé de franchir le précipice. Je ne serai pas déçu. 29-Sur le chemin de CompostelleLe sentier blanc et rouge aux coquilles jaune, repère du Chemin de Compostelle, s'élève sous le Roc de la Bissone, haute falaise à la verticalité impressionnante. Sous mes yeux, le Cirque de l'Infernet entoure le ru du Verdus et sa source du Bout du Monde. Personne sur ce sentier. Soudain, un bruit de chute de pierre me fait courir afin de me mettre à l'abri. J'entends distinctement des bruits de pas dans l'éboulis au dessus de moi.

Je crie. Animal? Homme?

Le silence retombe et ne sera plus troublé que par le chant d'un merle....

J'approche des fenestrelles. Cet ensemble architectural vaut à lui seul le détour. Une voute prend appui de part et d'autre de la montagne. Ouvrage titanesque, digne des travaux d'un demi-dieu grec. Le chemin caladé, en plusieurs lacets, prend son envol vers le sommet et se retablit presque à l'horizontale sur cette voute herculéenne. Du replat, la vue est saisissante sur la vallée lointaine et le sentier en contrebas. Combien de pélerins, de marchands, de moines, ont-ils sué sang et eau, par tous les temps, sur ce large chemin escarpé?40-Les Fenestrelles

Le temps de faire un brin de causette avec un jeune couple plein d'entrain et me voilà reparti vers la Font de Paulier. Le sentier balisé de jaune depuis que j'ai quitté le chemin principal est bien repéré. A chaque intersection, un numéro, correspondant au topo-guide, permet de se repérer sans difficulté.

41-Rocher ruiniformeBientôt, je traverse un chaos ruiniforme, formes fantasmagoriques alors qu'une petite pluie fine m'oblige à revêtir un vêtement de circonstance. Je débouche sur une large piste forestière. Une brume humide envahit l'espace... La visibilité reste bonne. Un virage à droite et j'attaque la descente. Au point de vue "Max Nègre", je tente d'apercevoir la vallée: tout est gris, le brouillard a fait son oeuvre. Il ne me reste plus qu'à accélerer le pas afin de retrouver le GR653-74 et le bitume du fond de la vallée.

St Guilhem, en cette fin d'après midi porte bien son nom: tout est désert, silencieux. Même la pluie redoublant d'intensité, tombe silencieusement....

 

 

Voir l'Album Photo "St Guilhem le désert"

 

Cette randonnée est décrite dans le Topo-guide "L"Hérault...  à pied" référence D034

Publié dans chronique

Commenter cet article

Père Yves-Jean, Paroisse de Saint Fortunat. 23/03/2012 12:36

Mon cher Fils,
Je lis assidûment votre blog depuis quelques années déjà.
Au fur et à mesure de vos articles, je sens chez vous une mystique naissante.
Non qu'elle ne fut absente jamais totalement sans doute, mais se perdait elle dans l'illusion d'une doctrine protozoaire marxisante.
Votre humanité s'ouvre enfin à la Vérité innommable! Alléluia!
Mon cher enfant, mais prenez garde à trop de mystique qui vous ferait entreprendre une traversée du desert de 40 jours!
Que Marie -Madeleine veille sur vous!
Père Yves-Jean.

caminares 26/03/2012 00:31



Allons bon! Voilà que le Jésuite s'en mêle... Cher Père Yves-Jean: le titre de mon article n'était qu'un vulgaire jeu de mot.... Point de mysticisme là-dedans! Désolé, vous ne me récupérerai pas!
Comme s'il fallait absolument être mystique pour visiter une belle oeuvre d'art romane...Farem tôt pétar, noun de diou.... Ni Dieu, ni Maître!



alain largier 22/03/2012 07:41

Très belle ballade.
Nota= "Traversée du désert" !!!!!!!!!!!!!!!! pas trop longtemps pour toi quand meme!!

caminares 22/03/2012 19:33



Il est vrai que j'ai fait la balade en chantant, mais je n'ai vu ni pélerins, ni balladins....