Sébastien de Lucéram.

Publié le par lou Reïgis

Dans l'arrière pays Niçois, au petit village haut perché de Lucéram, vit et travaille un homme heureux. C'est un homme de métier. Un métier plein de noblesse et de dignité. Sébastien est Boulanger. Un vrai.  

Bien sûr, me direz vous avec raison, il n'est pas le seul... Permettez-moi de préciser: j'écris bel et bien que Sébastien est Boulanger avec un "B" Majuscule. 

Dans son fournil, Sébastien, chaque nuit, allume la mémoire de ce que fut et demeure encore, la beauté et la dureté de ce métier. Son four est un "bâti". Le foyer devient chambre de cuisson quand la "chauffe" est achevée. Bois de hêtre pour l'essentiel du carburant. Pas de "gueulard" à mazout de rattrapage. Sébastien mène son four avec un empirisme maîtrisé.

divers-4985.JPG

Mais à quoi servirait ce savoir, cette compétence de "brigadier" si Sébastien n'était pas Boulanger avec un "B" majuscule? A une "galéjade" commerciale et mercantile. Mais voilà, Sébastien sait les secrets et les mystères du beau et bon pain. Celui d'autrefois, d'aujourd'hui et de demain encore, pour peu que les vertus et la sagesse du métier de Boulanger soient mises en valeur par des hommes libres, et de bonnes moeurs professionnelles.

Sébastien est un homme bien entouré. Audrey et Marie-Laure sont ses associées. Sans la volonté, la beauté de ces deux jeunes femmes, que vaudraient le courage et le talent de celui qu'elles appellent affectueusement "Pain-Pain"? Toutes deux, à l'unisson du coeur généreux de "Pain-pain", elles font du "vieux Fournil", l'âme de Lucéram.

divers-5041.JPG 

Sébastien est un homme de levain. Il laisse venir à maturité ces ferments endogènes, qu'une pétrissée finale accueillera comme un supplément de grâce panificatrice.

Sébastien est un homme de devoir. Les nuits de Lucéram, il les passe devant l'antre de Vulcain, à veiller sur les braises chaudes à réactiver. A mener à bonne chauffe ce four antédiluvien. A pétrir ces pâtes de belles et bonnes farines, exemptes de poudre de perlimpinpin pour gogo en mal de savoir faire. A préparer ses "panetones", ses "fougasses" ses pizzas aux herbes qu'il va lui même récolter sur les montagnes autour de Lucéram.

Sébastien est un homme d'amour. Celui qu'il porte à son métier, et plus encore à ses semblables. Sébastien est un humaniste. Une page d'évangile à lui tout seul. Sébastien nous vient d'Auvergne. Pour toi, Sébastien, ces quelques strophes d'une chanson de Georges Brassens, à peine modifiées: << il ouvre sa huche, et donne son pain quand les croquantes et les croquants, tous les gens bien intentionnés s'amusent à voir les autres jeuner>>. << Toi l'Auvergnat Sébastien quand tu mourras, quand le croque mort t'emportera, qu'il te conduise à travers ciel, au Père Eternel>>.

divers-5040.JPG

Voir l'album  Sebastien--Boulanger-de-Luceram Sebastien Boulanger de Lucéram 

Publié dans chronique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article