"Pointe Faulas" et "Trou Cochon"...

Publié le par Lou Reïgis

Au sud de l'île de la Martinique, Le Vauclin dispose d'une grande plage où il n'est pas nécessaire d'avoir le pied marin. A la Pointe Faulas, à quelques noeuds de la barrière de corail, la grande famille humaine des marsouins, balenos et dauphins, sont à l'abri des grands squales qui maraudent en quête de friandises de jambonneaux. Petits et grands peuvent aller, chevilles et genoux trempés, rôtissés de sel et de soleil, jusqu'au bout de l'horizon d'un ciel aqueux.

Divers-4854.JPG

Le touriste, échoué à Le Vauclin, ne restera sans doute que peu de temps à admirer la baie, et la salubrité du paysage le laissera probablement emboucané au poulet coco/colombo se mélangeant aux poissons d'avril à mars. Rien de moins glamour, pour ces nuisibles consuméristes, que ces relents grasseyants. Préférant la pilule dorée à la dorade empilée sous une marinade, ils préféreront la marina jet set de Sainte Anne, où les mêmes odeurs deviennent des parfums exotiques.

Divers-4604.JPG

Et pourtant.... Si tu sais observer, écouter et aimer la beauté de cet endroit entre océan et morne, tu te laisseras emmener à fleur de peau, l'âme enchantée, transporté par les alizés qui caressent cette île et que de lointains exilés involontaires finirent par s'approprier, comme une destinée éolienne et foetale.

Divers 4720

C'est la magie de la Martinique ce mélange de couleur, d'odeurs entêtantes d'herbes sucrées douces amères, et de vacarme océanique mêlés. Et puis le nom des lieudits ont la saveur benoîte des pages d'un ancien dictionnaire de nom propre, que l'on effeuillerait avec un ravissement amusé et complice.

Divers 4756

 Emmenés par le pas convaincu d'un nouveau résident du Vauclin, vous voilà à la recherche d'un endroit curieusement appelé: "Trou Cochon". << Tu verras, c'est un endroit magnifique où l'on peut se baigner, se sécher sous la mangrove des grands palétuviers ! >>. Ici, une pensée émue pour Pauline Carton que les cinéphiles et les amoureux de chansons coquines et gaillardes n'ont pas oubliés...

Divers-4760.JPG

Si tu prends la direction "Chapeau Paille", à la sortie du bourg, tu prolonges jusqu'aux abords de l'usine de banane que tu dépasses. Le chemin est de terre, souvent boueux, aux cloaques affleurants de petites mares déposées par les averses tropicales, aussi soudaines qu'efficaces. "Trou Cochon", apparemment, est facile à trouver...

Divers-4765.JPG

Mais l'assurance de notre guide d'un jour se trouve soudain perturbée par les indications aléatoires données par quelques autochtones. Sous la mangrove, moult sentiers improbables et trompeurs se conjuguent pour berner même le pandore le plus perspicace. Car en ces endroits côtiers, la contrebande d'herbes illicites et autres produits plus redoutables encore trouvent à s'introduire et se propager dans la plus parfaite discrétion. Mais ceci est une histoire de professionnels entre la maréchaussée et la nouvelle race des contrebandiers, criminels de la dope...

interaction-avec-la-gendarmerie-nationale-de-mayotte-2 larg

Et bien figurez vous que "Trou Cochon" demeure à ce jour inconnu de mézigue. Nous avons tourné/viré sous la mangrove, déboussolés et sans carte IGN pour vérifier la direction, qu'un azimut inversé nous aurait même pas sauvé la mise, pas plus qu'une triangulation d'un palétuvier l'autre...

Divers 4763

J'ai décidé donc, face à la difficulté rencontrée de proposer à notre Caminaroudou, lors d'un accompagnement en Martinique au futur obligatoire, de nous éclairer de sa science infuse de la boussole tropicale... Il se réjouira (si j'ose dire...), de déployer, en fredonnant la chanson de Pauline, sa grande carcasse d'écrevisse Ardéchoise d'avec sa nouvelle petite crevette, dans ce trou fameux... et cochon s'il s'en dédit...!

 Divers 4895Divers 4868

Et pour le fun, cette chanson tropicale de situation pour notre bon Caminarès...

 

 

 


Publié dans chronique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article