Oignons à la Grecque, pâtes à l'italienne, saucisson et pinard de chez nous...

Publié le par Lou Reïgis

Force est de constater que l'actualité donne raison aux déclinologues professionnels. Il pleut des cordes sur Cannes, Côte d'Azur... Les traditions se perdent, tout est foutu, je vous l'avez bien dit mon bon monsieur...!

Et l'Europe dans tout ça?

images-copie-1images-3.jpeg

Elle coule. L'Euro prend l'eau, le vice et la vertu vont bras dessus bras dessous. La Grèce s'apprête aux petits oignons de la rigueur budgétaire qu'adoubent goguenards les spéculateurs de la planète finance. L'Italie du fantasque Berlusconi n'en finit plus de se "dé-pâte-ouiller" al dante de son déficit chronique de confiance internationale, et notre beau pays de France accouche d'une petite Giulia, bien plus belle que son géniteur à en croire un Barack Etasunien. Ce dont tout le monde se fiche. La démocratie se porte si bien en Europe qu'on lui refuse un référendum de circonstance. Sait on jamais si un peuple indocile et idiot envoyait paître les "zélus" qui leurs ressemblent tant! La dette Grecque? Kolossale! Comme il n'y a plus de Wermarcht digne de ce nom chez nos amis teutons, on envoie du coté du Parthénon un Golaiteur chargé d'imposer un diktat financier à ces Méditerranéens si peu sérieux. Le déficit Italien? Ma qué? La dolce vita c'est fini? Ben oui, ami Transalpin. Les partouzes à Berlu ne font plus rire personne, pas même vous. Quant à notre belle France, les ordonnances de 1945, c'est bien pour l'Histoire, mais tous ces gueux qui se vautrent dans la facilité de l'assistanat social, ça suffit! De la rigueur vingt Dieu, et au boulot! Enfin s'il y en a du boulot, on commence par chez nous à ne plus pouvoir caser des fonctionnaires, c'est dire si l'heure est grave...!

 images-5images-2.jpeg


Et bien moi, Lou Reïgis, j'ai une idée simple et efficace pour sortir les peuples d'une déprime entretenue savamment. Organisons chaque année un gigantesque pique-nique dans toutes les capitales de notre Europe de la zone Euro. Chaque pays sera tenu d'apporter son plat national, ses spécialités, ses vins, ses bières, ses saucisses de Francfort, ses pizzas, ses tapas, ses fromages, enfin tout ce qui fait l'Europe des peuples, La vraie Europe, la seule Europe!

images-6images-7.jpeg

Et le soir venu, comme au carnaval, nous brûlerons le roi, c'est à dire une majesté financière, en place de grève. Les princes qui nous gouvernent ont besoin de "signal fort"...

images-1-copie-1.jpeg 

Fantaisiste ma proposition? Je vous dis chiche! Faites circuler cette idée sur la toile, et vous verrez que les farfelus qui nous dirigent seront tout étonnés de découvrir que l'Europe c'est une idée de peuple, enraciné dans la réalité de chacun d'entre nous. Chose qui ne se mesure sur aucun indice boursier...

images-4.jpeg

Publié dans chronique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article