Notre Dame de Beauregard, ou lettre à un touriste de passage...

Publié le par caminares

Cher touriste,

Sans doute t'es tu déjà demandé, lorsque passant à grande vitesse sur l'autoroute des vacances, ce que pouvait être cet édifice perché sur la colline, dominant de toute sa splendeur la Durance, juste après Cavaillon....

P1080211.JPGBien sûr, pressé comme tu l'es d'emmener femme et enfants sur les plages ensoleillés de la Côte d'Azur, il ne te vient pas à l'idée de te détourner pour emprunter l'ancienne route nationale numéro 7. Et c'est bien dommage. Laissant ton carrosse aux puissants chevaux vapeur sur les parking d'Orgon, tu pourrais chausser tes godillots et monter souffler sur la colline. Alors vais-je te conter ce que tu ne prendras surement jamais le temps d'appréhender.

Tout d'abord, il te faut rejoindre la place de la Liberté. Là, un monumental escalier double encerclant un monument dédié à nos chers "poilus" de toutes nos guerres, te montera vers l'église romane.

P1080178Il te faudra te détourner pour emprunter un temps le chemin des oratoires. Puis, abandonnant ce lieu de pélerinage, la porte ancienne de l'Hortet trouant les vieux remparts, te guidera par un chemin herbeux vers le châteaux des Duc de Guise, tu sais celui-là même dont Henri III disait "mort, il est encore plus grand que vivant!!!".

Le sentier serpente au pied des ruines puis retrouve le chemin des Oratoires. Soufflant, suant, tu graviras en pénitence les escaliers rudes de ce chemin caladé: bientôt, la monstrueuse bâtisse t'accueille....

P1080192La vue est grandiose sur la plaine de la Durance, déroulant à tes pieds sa mosaïque de champs bien alignés...

P1080193Et tu reprends ta route vers cette Vallée Heureuse dont tu aperçois en contre-bas la retenue collinaire.... Vallée Heureuse! Il fut un temps surement. Mais un jeune fou, en ce mois d'août 2012, embrasa la colline .... Et le vallon remontant porte encore les stigmates noircis de ce coup de folie... Touriste, si la dépression post année de travail te guette, ne t'aventure pas en ces lieux...

Voici l'ancienne tour du télégraphe Chappe. Dispositif ingénieux afin de transmettre des messages... Les SMS de l'époque en quelque sorte....

P1080207Le plateau est nu comme le dos de la main. La vue porte vers le Lubéron voisin et Sainte Victoire au loin. D'un coup, tournant le dos à la falaise urgonienne (*), tes pas s'enfonceront par de larges chemins, rejoindre les poteaux de fer que tu aperçois au loin... Ces abeilles qui bourdonnent là, t'apportent la lumière, mais leur miel électrique te donnerais de fortes secousses....

Enfin sous le couvert de chênes verts, tu reprendras plein nord ta lente progression, vers le clocher au loin, phare qui culmine au dessus de la canopée des feuillus provençaux.

Quittant la route forestière, par une sente étroite cheminant sous les escarpements rocheux, tu reviendras bientôt vers le navire de pierre, dont la proue magnifique éclaire la vallée.... (**enfin quand je dis bientôt, voir l'avertissement ci-après)

Et je te laisse là touriste, à tes rêves de plages, je sais bien que seul, quelques poètes fous aux godillots ardents, monteront du village vers l'église ancienne pour s'enfoncer serein sur le plateau perdu, espérant secrétement la rencontre du pélérin ailé fondant de sa falaise, vers le pauvre migrateur survolant la Durance....

 

Voir l'Album Photo "Notre Dame de Beauregard"

 

(*) Orgon a donné son nom à une forme de calcaire, le calcaire urgonien, blanc et fossilifère qui est aujourd'hui encore exploité.

 

(**) Attention: A cause de l'incendie du mois d'août 2012, le retour sur Orgon est très délicat, voire dangereux (le dernier kilomètre avant de retrouver le goudron qui ramène vers Notre dame de Beauregard)

La sente se perd dans un dédale de chemin , le balisage disparaît et seule la lecture de la carte permettra de s'en sortir. De plus, le sentier est encombré de tronc calciné, qui faut enjamber, rendant cette partie de la randonneé pénible.

Pour ma part, je déconseille cette randonnée tant que le déboisement n'aura pas été terminé. Problème, aucun avertissement ne signale cette difficulté

 

Cette randonnée est décrite dans le Topo Guide "Les Bouches du Rhône à pied" Réf D013 - Carte IGN 3143 OT

Publié dans compte rendu

Commenter cet article

J-Yves 12/12/2013 09:43

Que voilà un beau regard...!
C'est qui le personnage que l'on aperçoit discrètement en fond de photo...?

caminares 13/12/2013 08:51



Règle sur le blog : ne pas poser de questions personnelles!!!!