Mont Ventoux, Géant de Provence...

Publié le par caminares

En ce dimanche 11 juin, je décidais de reconnaître une randonnée que je souhaite mettre au programme des Légremis: le Mont ventoux par le sentier direct au départ du Mont Serein, l'Epaulement de la Frache et retour par le balcon nord.

Je suis seul. Je renoue avec une vieille habitude, partir à l'aventure, sans contrainte, sac au dos et rêves en tête....

Déjà, à l'approche de Carpentras, le Géant de Provence écrase de sa masse imposante la plaine du vieux comtat venaissin. Sa crête toujours de blanc vêtue, se pare de quelques nuages blancs.

Quelques virages et voici Malaucène. Le village est silencieux en ce début de matinée. Les touristes n'ont pas encore envahis la cité vauclusienne.

J'attaque la montée vers le Mont Serein. De nombreux cyclistes, en file indienne, souffrent déjà sur la pente à 12%....

La station s'éveille à peine lorsque je stoppe mon véhicule devant le camping.

C'est parti!

D'abord, un peu de goudron, tout de jaune balisé. Un ressaut et je rejoins les traces blanches et rouges. Ici, les GR4 et 9 se confondent. De vieux hêtres séculaires bordent le chemin, rescapés des temps anciens.

Tout doucement, la forêt primaire se régénère, grâce à l'action obstinée des hommes depuis 200 ans....

Puis, le GR4 attaque le flan de la montagne. La pente est douce, agréable sous le couvert des pins à crochets.

Une cavalcade. Je stoppe, mon appareil photo prêt à l'usage. Sous un arbre, naseaux frémissants, un chamois m'observe. Des randonneurs me suivent. Je leur fait signe de ne pas faire de bruit. Le chamois ne bouge plus, chacun épiant l'autre... Instant magique! Je fixe cet moment sur ma carte à puce et sans faire de bruit, je laisse la place à mes trois suivants.

Le sentier sort de peu à peu du couvert des arbres. Le paysage devient lunaire et caillouteux. Un dernier raidillon, et je sors sur la départementale. Des courageux pédaleurs donnent de derniers coups de mollet. Un photographe grave l'instant sur la pellicule et remet une carte à l'impetrant qui n'en peux mais...

Voici le belvédère; 1h30 de grimpette, je suis dans les temps.... Trop de monde. Je ne m'éternise pas et bascule vers le Col des Tempêtes.

Je prends mon temps. Mes trois poursuivants me dépassent d'un pas allègre.

Ici, impossible de se perdre: le chemin est bordé de poteaux rouge et bleu, et dévale la pente vers la Tête de la Grave. J'y retrouve mes trois jeunes en pause pique-nique. Ils rejoindront le balcon nord par un sentier dont le départ est en ce lieux. Je continue, face au paysage splendide que l'on découvre en crête.

Sur 360°, le Ventoux offre un panorama grandiose, une véritable leçon de géographie. Face à moi, les contrefort du Verdon et la montagne de Lure avec au loin, les Alpes. A ma droite, je devine tout au loin la Méditerranée et plus proche, les Alpilles, le Lubéron, les monts du Vaucluse, Sainte Victoire...

A ma gauche, les collines de la Drôme, le Vercors. Et toujours, les Alpes....

En me retournant, je devine les Cévennes et les Monts d'Ardèche! parfois, on peut apercevoir les Pyrénées!

Le paysage change. J'entre dans une belle forêt de pins à l'approche du Col supérieur de la Frache.

Passé une barrière, je rejoins une piste goudronnée. Le sentier continue droit devant en direction de la Baraque d'Aurel et traverse de belles clairières où l'herbe haute incite à la sieste.

Bientôt, le GR4 rejoins le GR9. Ils continuent tous deux ensembles vers le sud. Tournant le dos, j'emprunte le seul GR9 vers le Col de la Frache. La marche est rapide, le large chemin déboule en suivant la courbe de niveau.

L'Epaulement de la Frache est en vue. Le panneau indique : Mont Serein, 9,2kms - Brantes 11,6kms.

Me voilà sur le balcon nord. Ce sentier est plaisant, sous le couvert de grands fayards. Par endroit, la couche de feuilles au sol le rend glissant. Brantes et la vallée du Toulourenc sont tout en bas... La face nord du Ventoux est impressionnante. Je traverse des éboulis où la prudence est de mise...

Brutalement, le sentier s'élève en lacets courts et raides. Je rejoins le sentier descendant du Col Supérieur.

Je traverse deux nouvelles dépressions. Celle-ci sont impressionnantes car elles débutent de la crête pour atteindre la vallée du Toulourenc.

Le ciel se couvre et roule de gros nuages noirs. Malgré la fatigue, je presse le pas.

Une dernière traversée périlleuse et me voilà sur le sentier du départ.

Fatigué, mais heureux, après plus de 6h de marche pauses comprises, je reprend mon véhicule et retourne, sous un petit crachin vers mon domicile, la tête pleine de beauté naturelle, les poumons riches de l'air pur que distillent les arbres séculaires, les jambes lasses du plaisirs que procure les chemins du  Géant de Provence...

 

Voir l'album photo "Mont Ventoux"

Voir la Fiche Technique sur le blog des Légremis dans la rubrique Randonnée




 

Publié dans compte rendu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

J-Yves 19/06/2011 06:27


Superbes photos et article!
j'ai hâte de faire le parcours.
J-Yves.


caminares 20/06/2011 18:46



Quand tu veux, mon Lou Reïgis préféré!!!!!!!!!