Mont Aigu, massif du Tanargue.

Publié le par caminares

Le Tanargue....

Culminant à 1 511 mètres au sommet du Grand Tanargue, c'est la montagne du Tonnerre. En raison de ses particularités topographiques, géologiques et climatiques, il est une figure symbolique importante de l'Ardèche, ayant alimenté récits et représentations artistiques. Le nom du massif pourrait être lié au dieu celte du tonnerre, nommé selon les sources Taranis ou Taranus. Le second élément -argue est le suffixe latin -anicum caractéristique du sud est de la France et qui explique les noms en -argues comme Marsillargues, Vendargues, Lansargues. Le massif à très haut degré kéraunique (sensibilité à la foudre), la montagne du tonnerre serait le domicile du diable : "le diable emporta le Tanargue ! La foudre a encore frappé, elle a tué 2 pastres et 203 bêtes à laine".

C'est ainsi que vous trouverez sur Wipikédia la définition de ce massif ardéchois...

Le Mont Aigu culmine à 1316 m d'altitude. Je décidais de l'attaquer par la Souche, petit village ardéchois blotti au bord du Lignon, dont les célèbres coulées basaltiques de Jaujac ont eu l'insigne honneur d'imager les livres de géographie des écoliers du siècle dernier...

Le sentier, à la sortie du village, alors que la route départementale se dirige en lacets vers la station de ski de la Croix de Bauzon, s'élève sans coup férir vers le Col des Langoustines.

05-Vue sur Le TanargueLe Col des Langoustines? Quelle incongruté en ce massif granitique où la mer depuis longtemps a deserté les lieux....

Intrigué, j'ai donc fait une recherche afin de connaître la raison de cette toponymie.

Comme chacun le sait, Jules dit César, envahit la Gaule en cette année - 52 avant JC. Aidé par les Hélviens, dont la capitale se situait sur le Rocher de Jastres (*), au-dessus de l'Ardèche face à l'actuelle Aubenas, il alla mettre la patée à Vercingétorix.

Lorsque Jules décida de revenir à Rome pour faire état de sa victoire, les Gaulois, vexés, décidèrent de l'en empêcher. Et bloquèrent toutes les routes vers Rome.

Cher lecteur, il faudrait que tu te munisses d'une carte de France et plus précisément d'Ardèche afin de bien saisir mon propos.

La vallée de la Fontolière? Bloquée....

Celle de la Haute Ardèche? Bloquée....

Passer par le plateau ardéchois? Impossible, les tribus Gabales veillaient.

Plus au Sud? Que nenni... Il y avait bien les Volques Arécomiques, alliés de Jules, mais les Gabales, toujours eux s'interposaient, et n'avaient aucun sens de l'humour....

C'est alors qu'un Helvien, du nom de Camùn Arus proposa à Jules son aide...

"Je connais un passage, par un lieu où sévit le Dieu Tanaris, mais si tes légionnaires font une offrande au point le plus élevé du passage, le Dieu Tonnerre nous laissera passer en paix".

C'est ainsi que 2000 ans plus tard, à la recherche d'indice, le Professeur Creusapoin, archéologue de renommée internationale, découvrit lors de fouilles au pied du Mont Aigu d'étranges fossiles: des carapaces de Nephrops norvegicus, autrement dit de langoustine commune, datant de l'époque romaine, si on croit le carbone 14, ce qui nous renseigne sur l'alimentation de base des légionnaires romains....

Et nous prouve la véracité de mon propos....

Hors donc, disais-je, j'attaquais la croupe du Mont Aigu par sa face nord-ouest, en empruntant un sentier qui, sans se poser de question, monte droit vers le sommet par le travers d'une belle châtaigneraie.

11-Rocher d'AbrahamQuatre kilomètres pour six soixante trois mètre de dénivelée. Une paille. C'était sans compter sur les petites choses de couleur jaune d'or qui  attirèrent mon regard et me retardèrent longuement: en ce milieu d'août, les chanterelles offrèrent à la pointe de mon Opinel une vaine résistance...

Quelques pierriers de cubes granitiques franchis et me voilà sous la hêtraies. La pente est toujours aussi rude, la vue sur la vallée du Lignon et le Rocher d'Abraham face à moi, superbe. Encore un petit effort et me voici au fameux Col des Langoustines, à 1213m d'altitude. J'aurai beau chercher, nul fossile à redescendre dans la vallée...

Par une belle piste forestière, je chemine sous le Mont Aigu, me delectant d'un magnifique panorama. Malgré l'altitude, les cigales chantent, ce qui me laisse sans voix...

31-Mont Aigu, 1316mJ'atteins le Col de Sucheyre, à 1270m. Il est temps de saucisonner. Un ensemble de granit attire mon attention, véritable siège pour randonneur, sur lequel je pose mon auguste fessier qui n'en attendait pas moins...

33-Pays d'Ardèche...Face à moi, dans le lointain, Aubenas étale sa splendeur. En ligne de mire, le plateau du Coiron lui fait comme un écrin, tandis les les sommets des Trois Becs surgissent de la brume. Plus loin, je distingue le Massif des Ecrins.... Bien plus près, le Col de l'Escrinet et ses petis frères, Col de Fayolles, des Quatres  Viaux et de Mézilhac, bloquent les nuages venus de Nord. Sur ma droite, le Géant de Provence, dont j'ai gravi les pentes il n'y a pas si longtemps, émerge dans le lointain.

Jaujac sommeille en bas dans la vallée. Dans le silence de midi, retentit le cri d'un couple d'aigle planant dans l'azur immaculé... Tout n'est que calme et sérénité....

Je l'affirme avec force, à l'unisson du poète dont je devine au loin l'ultime demeure: que la montagne est belle...

Tranquillement, mon repas finis, je sangle mon sac à dos, et bâton en main, plonge littéralement sous les fayards, par une sente abrupte, bientôt caladée lorsque elle traverse les nombreux éboulis de blocs de granit, matériaux de constructions des géants, habitants les contreforts de ce massif du Tanargue, pays des Cévennes ardéchoises, magnifiques et sublimes...

36-Calade en éboulisOui, que ce pays est beau.....

 

Voir l'Album Photos "Mont Aigu, massif du Tanargue"

Publié dans compte rendu

Commenter cet article

Michèle Courtines 13/08/2013 20:56

Est-ce que tu n'as pas confondu de Michèle? Il s'agit de la néo-bretonne. Elle n'a de "Jules" parmi ses connaissances, mais un Alain!!!

caminares 15/08/2013 16:19



Pas d'erreur.... Je parle bien de la même Michèle qui a un jules prénommée Alain.... Manque de pot, son Jules Alain, n'a rien a voir avec le Jules de mon compte rendu. Rendons à Michèle ce qui
est à Alain et Jules ce qui est à César!



Michèle 13/08/2013 20:29

Oui Francis, tu as raison, que la montagne est belle. En lisant ton article tu as fait ressurgir de ma mémoire cette belle randonnée. Si tu en as l'occasion et si tu ne l'as pas fait, programme les
rochers d'Abraham, nous les avons fait au départ de Mayres, c'est très beau et sportif.
Oui l'Ardèche est un endroit merveilleux

caminares 13/08/2013 20:36



D'ailleurs Jules, lui aussi est passé par ce fameux Rocher....