les vieilles gloires...

Publié le par Lou Reïgis

 

divers 1541-copie-1

 

Jacques Dutronc, vous connaissez?

Un vieux souvenir d'enfance me revient. Nous sommes en été 1966, à Mézilhac, chez Marthe et Jean. Ils ont acquis depuis peu un poste de télévision qui trône sur le buffet de la cuisine. Une ribambelle d'enfants, dont Marthe et Jean ont la garde estivale, soupe à peu près silencieusement (...!), devant le poste allumé. Soudain un énergumène chevelu apparaît et se met à chanter un truc du genre:"Et moi et moi et moi"...! Dans un couplet de la chanson il raconte qu'il est "tout nu dans son bain avec une fille qui le nettoie"! Rire un peu gêné des enfants que nous sommes, haussement d'épaule de Marthe, et affirmation hilare de Jean:" c'est pas Dutronc mais Ducon qu'il s'appelle celui là".

Voilà comment, par ce simple et vieux souvenir, un artiste vous accompagne tout au long des années, de loin en loin, mais toujours présent par la grâce d'une sélection de la mémoire. Au hasard du bon goût de mes enfants, en cadeau d'anniversaire, j'ai eu l'opportunité d'aller au concert Marseillais de sa tournée 2010, ce vendredi 28 Mai.  Et là j'ai vécu une soirée extraordinaire!  Sous "Le Dôme", 20h pétante, les musiciens arrivent, attrapent leurs guitares, s'installent derrière le clavier et la batterie et entament les premiers accords de "Et moi et moi et moi"... O putain! J'ai 9ans en un éclair, le temps d'un frisson de peau, et de l'image fugace, mais forte, de Marthe et Jean...

divers-1550-copie-1.JPG

Que vous dire du déroulement de ce concert, sinon qu'il fut exceptionnel de qualité! Une ambiance rock and roll où l'humour des chansons sarcastiques, ironiques et tendres du bonhomme firent merveilles. Une voix juste et précise, une connivence non feinte avec ses "musicos" et ses choristes, une ambiance de feu de dieu au fur et à mesure du déroulé des chansons entre-coupées de courtes digressions, et voilà comment un public de jeunes et de "grisons" mêlés, finissent au bord de la scène en chantant et dansant dans une osmose électrique et sublime d'intensité.

divers-1551.JPGdivers-1553.JPG

Soirée mémorable vécu avec mon copain Francis, alias Caminarès, et dans la nuit Marseillaise, vêtus de nos tee-shirt "Craque Boum Hue", banane aux lèvres, heureux comme deux ados quinquagénaires, nous allâmes content, le coeur en fête, caresser la réalité d'un âge qui n'est plus le notre d'un long baiser sur les lèvres de Mme Nostalgie.

couillonsblog-copie-1


Publié dans chronique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article