Les Eaux Tortes

Publié le par caminares

Vallée de la Blanche du Laverq, 8h30, lundi 2 août.

Ce matin, le temps est à l'orage. Respectant la consigne indiquant "Route dangereuse en cas d'orage", je gare ma Peugeot au premier parking, à une portée de l'Abbaye du Laverq. Nous ferons connaissance avec celle-ci à notre retour, promis, juré, craché par terre...

Rallongeant la balade d'une bonne demi-heure, nous attaquons d'un pas allègre le cheminement encore plat du GR56, direction "Le Plan Bas" d'où part véritablement la boucle menant aux Eaux Tortes.

Les deux Séolanes, la Petite et la  Grande, surplombent la piste. Une brume tenace entoure de ses bras menaçant la Grande Séolane. Face à nous, la Tête de l'Estrop est encore sous le soleil, laissant paraître les grandes tâches blanches de quelques névés tardifs. La haut, se cache un glacier.

Remontant la rive droite de la tumultueuse Blanche du Laverq, la large sente forestière traverse à gué de nombreux ruisseaux. Les cônes d'éboulis sont impressionnants.

Sans crier gare, le chemin s'incline brusquement, nous amenant par quelques lacets à l'ancienne maison forestière du Plan Bas. Les épilobes et oseilles sauvages ont pris possession des lieux ; une fontaine murmure dans son corps d'épicéa...

Pause. Pour l'instant, le temps se maintient. Je surveille régulièrement l'avancée des nuages, le souvenir d'un orage dans les Pyrénées est encore très présent à ma mémoire....

Au travers du mélézin, le chemin devenu sentier serpente en lacet vigoureux. Nous délaissons le GR56 pour nous aventurer plus profondément au sein de la forêt. Bientôt, cette sente s'élève et le murmure du torrent s'éloigne, pour se rapprocher d'un coup, offrant à nos yeux une belle cascade sur roche inclinée.

Les lacets se font plus durs, plus rapprochés, les 2000 mètres sont bientôt atteints, alors que le vent nous amène les effluves fortes d'un troupeau d'ovin.

Débouchant sur un premier plateau, nous découvrons un tertre que les moutons ont du quitter depuis peu. Je jette un regard ciculaire, n'ayant aucunement envie de me trouver par surprise face à un Patou. Ces chiens-là ne méritent pas la réputation que certains leur donnent. Chiens de défense, élevés avec les bêtes, ils défendent seulement le troupeau, car la peur du loup est revenue en ces contrées...

Nos pas deviennent lourds. Le sentier revient sur lui même,contourne une barre rocheuse surmontée de sapins séculaires, s'élève à nouveau en lacet au travers de rochers magnifiques. De temps à autres, le soleil joue à cache-cache avec les nuages. La température est idéale pour le marcheur!

Je suis parti en éclaireur, il est l'heure de casser la croute. Je passe un petit col et trouve l'objet de notre recherche : un simple panneau de bois gravé "Les Eaux Tortes 2251 mètres".

21-Les Eaux Tortes

L'endroit est calme et serein. La tête de l'Estrop veille derrière nous alors que sur notre droite les emblématiques Séolanes se dévoilent enfin sous le soleil.

Pique-nique pris, je pars à la conquête du paysage. Un plouf, et une grenouille s'immobilise dans l'eau claire et sollicite mon appareil à images. Clic-clac, la voilà dans la boîte....

Plus loin, des trolles jaunes d'or m'attirent.... Je m'élève un peu afin de profiter du panorama...

Beautés merveilleuses et simples de la nature, voilà ce que sont Les Eaux Tortes!

Mais il est temps de redescendre. Nous reprenons le cheminement bleu dans un large cirque surplombant Le Plan Bas. D'ici, la maison forestière semble celle d'une poupée....

Ici, une source d'eau pure jaillit et dévale la pente...

Ici, des artistes sculpteurs, profitant de la roche, ont façonné de longilignes cairns...

En silence, en plusieurs lacets, nous atteindrons le bas de la forêt.

Des grattements suspects nous attirent: trois écureuils jouent les stars le long du tronc d'un mélèze. Je sors mon appareil et hop! Ils se cachent.. Curieux, les voilà qui apparaissent .. du côté où je ne les attends pas!

Clic-clac, en voilà un dans la boîte!

Nous voici au Plan Bas. La boucle est bouclée. Il ne nous reste plus qu'à rejoindre la voiture pour jouir de cette belle journée....

 

Et l'Abbaye du Laverq?

 

Une manoeuvre intespestive au volant de mon véhicule, un rocher qui manifestement n'aurait jamais dû se trouver là et mon bel optimisme s'envola, lorsque je vis les dégats, pare-choc avant arraché... Je rafistolais comme je pus l'ensemble et, de colère, oublia l'Abbaye....

 

Mais Dieu! Que les Eaux Tortes sont belles!

34-Les Eaux Tortes, vue d'ensemble

 

 Voir l'Album Photos " Les Eaux Tortes"

Voir la fiche technique "Les Eaux tortes"

 

Publié dans compte rendu

Commenter cet article