Les "d'Artagnan" de la rando.....

Publié le par caminares

"Tous pour un, un pour tous....."

Reprenant la célèbre maxime inventée par Alexandre Dumas, crottés, fratigués mais heureux, neuf stagiaires du SA2, ont ainsi terminé leur randonnée évaluative...

On le sentait venir depuis déjà quelques jours.... Une solidarité croissante venait ainsi de couronner 6 jours de formation intenses. Et l'amitié naissante, denrée rare et précieuse en ces temps de disette morale, resserrait les rangs de nos stagiaires et désignait du nom de D'Artagnan, cette dernière promotion de futur brevetés fédéraux. Il ne restait plus qu'à attendre le verdict...

Mais mon Lou Reïgis de compère, vous a déjà compter cela...

Pour ma part, je voudrais vous décrire cette randonnée finale, concoctée par nos formateurs en forme olympique...

Un parcours de 17kms au départ du Domaine Lou Capitelle, au travers de la garrigue, sentant bon la farigoulette et le thym qui fut notre plante Totem durant toute cette semaine....

17 kms saucissonnés en 9 portions d'une inégalité kilométrique consommée... La faute aux points de repères remarquables que nous nous devions de retrouver....

Agnès, sans coup férir, emmena les 18 participants de notre départ à la cote 228. Et elle mit en pratique les nécessaires conditions de sécurité afin de traverser cette route départementale fort animée en ce vendredi matin. La couche nuageuse "cumulonimbesque" bouchait notre horizon lorsque le coeur léger et l'âme sereine, je pris le relais... Cela n'allait pas durer...

Un magnifique talweig ou si vous préférait une combe, s'offrait à nos yeux émerveillés. Petite descente tranquille jusqu'au fond du vallon, à la recherche de la grotte de la Figeyrasse.

Un huluberlu invité répondant au doux nom de André, venu tester avec deux autres individus tous aussi peu frequentables nos capacités randonnesques, s'effrondra à mes côtés en hurlant de douleur: "Ma jambe, je me suis cassé la jambe!"

23-On tente de rester sérieux....

Secours en Talweig...

"Et merde!" maugrais-je en mon for intérieur, "ça tombe sur moi...."

Et oui, cela peut arriver en randonnée. Le couillon de service qui veut passer devant, glisse sur une luisante roche et se tord douleur sous les yeux emplis d'effroi d'un animateur consciencieux qui s'en serait bien passé!

Se répartissant les rôles, aidé par mon serre file du moment Eric qui occupa groupe, suppléé par un Sami en pleine forme au téléphone, l'évacuation symbolique de ce pauvre André jouant fièrement son rôle de blessé comme s'il recherchait l'Oscar de l'improvisation, se déroula sans encombre.

A la résurgence, il nous fallut remonter vers le sommet, au travers des bourdigas, l'azimuth quasiment plein Nord, afin de retrouver l'hypothétique sentier tracé en pointillé sur la carte et la fameuse cote 282...

Nul sentier, mais l'eau du ciel, qui nous accompagna et ne nous lacha plus.

Puis Eric, spécialiste des Euphorbes nous guida en bordure de falaise avant de plonger vers le plateau de l'aérodrome de Lanas, puis d'atteindre le Cros du Soldat (313m) suivi de Sami, spécialiste en devoirs écologistes qui lui nous monta vers cette borne géodésique culminant à 365m d'altitude point haut de notre balade.

En contrebas, les toits de La Chapelle sous Aubenas ruisselaient sous la pluie, tandis que de rares véhicules empruntaient la nouvelle déviation d'Aubenas. Le panorama, estompé par la brume, s'étalait avec peine face à nous. Quelques narcisses sauvages émergeaient entre les herbes rases où les traces des biquettes ardéchoises et autres ovins fleurissaient en noirâtres olives odorantes....

André, toujours en quête d'une plaisanterie, tentera bien, sans succès, de faire croire que c'étaient celles du grand cerf ardéchois....

L'heure du pique-nique approchant, deux de nos Gentils Organisateurs, nous trouvèrent un endroit au sec afin de nous restaurer... Et le café chaud devint un luxe que toute la joyeuse troupe apprécia comme une denrée rare...

28-Nos joyeux randonneurs vivaroisNos joyeux randonneurs vivarois, Alain, André, Jocelyne, experts en chute et disparition soudaine...


A l'heure du départ, Jean Paul, boussole en main, tel un berger menant son troupeau, traversa une lande plate comme le dos de la main où les nombreux départs de sentiers furent autant de pièges dans lesquels il ne fallut pas tomber....

Tout au long du chemin, à tour de rôle, nos formateurs entraînaient à l'abri des oreilles indiscrêtes l'un ou l'autre des prétendants au fameux sésame. Alors, se reconcentrant sous une pluie battante, nous répondîmes tant bien que mal aux questions du type "que veut dire IPECA", "dis-moi ce qu'est la chaîne de sécurité" et autres "amabilités" apprises durant notre formation théorique...

Puis vint le tour de mon compère, ami et rédacteur de ce blog... Sans se départir de sa gouaille habituelle, il nous mena jusqu'à la ferme de Largelas, et bien plus loin encore (Ah! L'azimuth inversé...).

Kit, Danoise au grand coeur et Ardéchoise passionnée, prit le relais. Ce fut une belle traversée par un sentier à peine tracé, au milieu d'anciennes faysses écroulées avant de rejoindre Combe Plane et de s'enfoncer par un sentier bordé de murets, le long d'un immense lapiaz couvert de chênes verts et autres essences autochtones. A la croisée des chemins, Fabian s'engagea par une calade descendante afin de retrouver Lanas et ses ruelles moyennageuses.

Le retour s'effectua sous la houlette d'un Denis piaffant depuis le matin, tel le splendide étalon que l'on rencontra sur le bord de l'Ardèche...

Alors, à l'entrée du village de vacances, heureux, crottés et fourbus, les stagiaires se regroupèrent et lancèrent leur cri de guerre "Tous pour un, un pour Tous"

La boucle était bouclée....

 

Voir l'album Photos "Brevet Fédéral" (Merci à Agnès et Eric )

 

Merci à Jocelyne, Alain et André, des Randonneurs Vavarois pour leurs incessantes facéties durant cette humide randonnée.

Un grand merci à toute l'équipe des Formateurs du CDRP07, Marc, Catherine, Jean Marc, Robert, Pierre et Patrick, dit le Divin Chauve pour leur patience, leur professionnlisme et leur passion évidente de transmettre leurs savoirs et nous mettre dans les meilleurs conditions possibles durant toute cette semaine.

Un grand merci à tous les stagiaires avec cette belle promesse de se revoir sur les sentiers d'Ardèche, de Savoie, de Provence, du Forez ou d'ailleurs...

Publié dans chronique

Commenter cet article

lou Reïgis 07/05/2013 16:48

Et ça fera 3 SA2 dans le club, sans compter de possibles débauchages tout azimut chez quelques "mousquetaires" de nos ami(e)s!

caminares 07/05/2013 17:06



Tiens, Papy Lou reigis est de retour.....



Alain 03/05/2013 18:41

félicitations à tous les deux. Maintenant il ne vous reste plus qu'une chose à faire.................
Créer un nouveau club de rando. Tout est en place, et pourquoi pas lui donner le nom de Caminarem!!!

caminares 05/05/2013 11:47



Voilà une idée qui germe tout doucement dans la tête des deux rédacteurs de ce blog. Bientôt, lorsque Caminares sera à la retraite! Putain! Deux ans!