Les couillons vont toujours voter...

Publié le par lou Reïgis

Force est de constater l'engouement des élections socialistes dimanche dernier. Deux millions d'électeurs et deux millions d'euros plus tard en caisse, nous retrouvons en présence pour la joute finale, la Carpe et le Lapin...

La fille à son papa, celui d'une Europe de libre échange anglo-saxon, de la disparition des Etats-Nation, du souverainisme, bref, du: <<suivre la pente de l'Histoire>>...

Le fils spirituel de Jacques Chirac, adoubé par celui ci dans un de ses derniers moments de lucidité, consensuel mou d'une France apeurée par la mondialisation et qui tremble pour ses acquis sociaux, ses services publics et pour son pognon...

Bien entendu, comme je suis aussi couillon que Caminares, j'irais voter dimanche pour le plus couillon des deux....

Publié dans brève

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Behnke 13/10/2011 18:50


Il y en a toujours qui auront la critique facile (à moins que ce soit un humour difficilement décelable pour les non-initiés). Qu'ils se transforment en prédataires si cela leur semble plus
convaincant et plus efficace, blessures garanties à tout niveau.


Caminares 13/10/2011 17:20


Ce qui prouve que le plus couillon des deux n'est pas celui qu'on pense....