Le promeneur du soir

Publié le par Lou Reïgis

Jolie balade nocturne de mon camarade Caminares dans les rues de la vieille ville Ardéchoise d'Aubenas.

Sous les lampions et guirlandes de Noël, il nous fait flaner sur ses pavés avec une mélancolie propre à son âge. De sa ville natale il se souvient, tendresse cachée derrière l'oeilleton de son appareil photo. 

Caminares n'est pas de ceux qui se laissent éblouir par les lumières de la ville. Ce Toulousain de circonstance, Massilien d'adoption, remonte vers sa source. Cette source que nous recherchons tous, cachée au plus profond de nous même. La source de toute vie bonne. D'elle, coulent l'Amour, la Tendresse, la Bonté, la Sérénité et la Sagesse.

Beaucoup de nos frères humains la cherche sans la trouver jamais. 

Ce promeneur du soir nous invite par l'ultime phrase de son propos, à regarder aux travers des pierres des murs qui nous entourent.

De la vieille ville d'Aubenas j'ai conservé pour l'Institution Mariste de l'Immaculée Conception, école confessionnelle stricte et sévère en ce temps là, le souvenir vivace du chagrin enduré entre ses murs à l'âge de 13 ans. Pourtant, à l'intérieur de ses murs vivaient des hommes de foi. Des Frères voués au culte de la mère de Jésus, les Maristes. Ils étaient hommes de bien, sincères et attachants. Ils cherchaient la source.

Aujourd'hui quelques circonstances consentis me font fréquenter régulièrement la ville honnie de mes 13 ans. Les murs de l'Immaculée Conception se dressent toujours, immuables et habités.

En un autre lieu, d'autres pierres s'élèvent, se taillent et s'ajustent pour un édifice intérieur qui ne sera jamais achevé. Au plus profond de la pierre jaillit la source, celle de la Vie. Elle ne tarie jamais et la mort n'est qu'un passage vers une transformation, celui du voyage vers la source...

400 F 6687790 aDCLeppTnG1BMuAVlOaLt2mKNqXlnxEEimages-copie-2


divers-6744-copie-1.JPG


 


Publié dans chronique

Commenter cet article