Le niveau, l'équerre et le pendule de Foucault

Publié le par Lou Reïgis

Les tribulations stylistiques des deux gugusses de ce blog ont à l'évidence un but avouable, celui de relancer l'intérêt déclinant porté à la lecture des articles et autres chroniques qu'ils commettent, comme dirait Halley ou Healey, selon son goût pour l'astronomie ou la guitare jazz...

Après le niveau, dont on peut observer objectivement qu'il ne cesse de se re-hausser, au fil de ces articles référant au sport de fouteballe, voici l'équerre du pré carré du rectangle vert, appliqué à l'ère du jeu.

Il est délimité, l'ère du jeu, par une conception anglo-saxonne de l'économie de marché, protégée par la philosophie capitaliste. Elle consiste à donner du rêve aux couillons sur des victoires sans lendemains. Victoire sur le sort mauvais de la chienne de vie. Pendant que des fumistes, grand délinquant en costar-cravate, assassinent l'économie dont nos vies dépendent... L'illusion est toute entière dans l'aire du jeu.

<< Mais, me dirait mon camarade Caminarès, couillon de Lou Reïgis, l'aire de jeu est un rectangle, de 90m à 120m de longueur sur 45m à 90m de largeur, que me parles tu d'équerre?>>

Et les corners? Les coins? Quatre angles en équerre que l'on ne peut déborder, et qui permettent de conserver la discipline opérative sur l'anarchie spéculative? Hein? Mais laissons cela...

 Lors du spectacle ainsi produit, de ces jeunes hommes richissimes en culotte courte comme leur QI, et qui se disputent un "référent bondissant", ils sont par l'équerre, contraint aux règles imposées, plus où moins soumises à la gestion ad hoc des tricheries supra FIFA.

Là, je sens l'effondrement moral poindre dans l'esprit de mon cher Caminarès... << Et que vient faire ton pendule de Foucault?>> murmure t'il, découragé à l'avance par l'explication qui suit: 

Au centre du rectangle à quatre équerre, (tu me suis?) un cercle au rayon de 9m15 signale le centre de l'aire de jeu. Là, j'en appelle à ce qui te reste de capacité intellectuelle pour imaginer une voûte, dôme, ou tout autre support fixe d'un Panthéon imaginaire ( le Vélodrome par ex). Et bien j'affirme que nos référentiels étant non inertiels, et que par conséquence l'axe de rotation du ballon mis en jeu au football est sujet à caprices infinis par coups de pieds de manchots décérébrés, l'oscillation du pendule de Jean Bernard Léon Foucault révèle que nos rotations intimes sont consubstantielles à l'axe de rotation de notre planète, et ce, depuis la théorie de la constante de Planck. Et Einstein peut aller se rhabiller avec son histoire de relativité!

Ayant brillamment mené cette obscure démonstration, j'en viens à cette révélation cosmique de l'inutilité d'une sphère ronde pour exprimer la beauté des gestes qui ne sauraient se limiter au seul usage des pieds.

J'invite, ce soir aux alentours de 21h, tous les esprits élevés à se rassembler en communion de coeur et d'esprit devant un spectacle grandiose de 30 Philosophes et un Confucius respecté, lui, usant de toutes les parties de leur corps, pour faire vivre dans l'agora du jeu une chose étrange et belle, ovale, et qui verra s'accomplir en un désordre organisé, à l'échelle humaine, le formidable et poétique  chaos de l'Univers... 


 

Publié dans chronique

Commenter cet article