La Beauté d'En Vau

Publié le par caminares

11 Novembre. Journée du souvenir.... Bien que le temps ne soit pas des plus agréables, je m'extirpe de ma torpeur et décide, sur un coup de tête de parcourir les Calanques. Il presque midi... Alors ce sera En Vau.

J’ai quelques inquiétudes en ce qui concerne la traversée de Marseille….N’en déplaise à mon Lou Reïgis préféré, l’équipe phocéenne joue cet après-midi au Vélodrome. A 14h ! Heure incongrue s’il en est, uniquement pour faire plaisir aux fadas de foot qui iront engraisser les caisses de la toute nouvelle chaîne consacrée à leur sport favori… Pourtant, les abords du stade sont encore déserts…

Me voilà sur les contreforts de la Gineste. En ce lieu, il n'y a pas si longtemps, les marathoniens ont pris leur pied sur l'asphalte gris escarpé du massif des Calanques.

Un carrefour mal indiqué et me voici sur une ancienne piste forestière cahotante, aux nids de poule emplis de l’eau des derniers orages. De lourds nuages noirs s’élèvent au firmament, mais j’ai fait le pari des rares coins de ciel bleu… Quelques lacets et je franchis la porte d’accès de la Forêt de la Gardiole. Le parking est déjà bien rempli en ce début d’après-midi.

P1060317Me voilà à pied d’œuvre. En contre-bas, la maison forestière de la Gardiole, altière et discrète, cache son charme suranné...

 Je rejoindrai la Calanque d’En Vau par le vallon éponyme que je quitterai afin d’atteindre le belvédère du même nom. L’automne rayonne de tous ses feux, les fruits des chênes verts resplendissent, les calunes allument de roses les collines à la douce harmonie. Les cyprès lancent vers le ciel leurs fuseaux sombres, telles les flèches de cathédrales végétales… Les grands pins, survivants d’un dramatique incendie, élèvent fièrement leur canopée à l’assaut des nuées...

P1060341J’atteins le belvédère. Somptueux. La mer d’une tranquille apparence roule de fougueuses vagues. A ma droite, les falaises du Dévenson, surmontées au loin par la Grande Candelle, dominent fièrement les flots impétueux. A mes pieds, la Calanque de L’Oule où bouillonnent les flots, tel un chaudron du Diable…

P1060372Face à moi, je découvre la beauté sans fard d’En Vau. Au loin, enfin dégagé de sa gangue de nuées grises, le Cap Canaille resplendit de couleurs orangées. Le ciel d’automne offre un écrin chatoyant à la calanque offerte à mes yeux. Je reste immobile, heureux du présent offert par Mère Nature. La blancheur du rocher le dispute à la couleur verdâtre des flots. L’ombre étend sa noirceur sur la belle silencieuse à la plage déserte. Tout semble figé. Seuls, quelques gabians traversent l’azur enfin devenu bleu…

P1060375Il me faut repartir. Je sais un cheminement rapide empruntant un vallon vertigineux. Je tâtonne un peu, mais l’alignement de la carte sur la Grande Candelle me donne le départ de l’éboulis. Les pieds bien tanqués sur le sol instable, je descends rapidement la pente et rejoins le vallon d’En Vau. Surprise : l’orage de la veille a noyé le chemin, les falaises alentours se mirent sans retenue dans l’eau calme de cette mare éphémère.

P1060390

Au détour du sentier, un bruit sourd et régulier se fait entendre : les vagues calmement s'échouent sur le sable. De rares randonneurs profitent de la magie de l’instant. L’ombre étend son aile grise et pourtant, il fait doux au bord de l’onde agitée. Rapidement seul, je jouis de l’instant présent.

Le temps passe... Il me faut remonter. Comme à regret, d’un pas rapide, je rejoindrai la maison forestière et son parking alors que le ciel s'encombre à nouveau de lourds nuages noirs…

 

Voir l'Album Photos "En Vau"

 

P1060420

Calanque d'En Vau

P1060431Falaise du Cap canaille

 

 

 

 

 

Publié dans chronique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean Bonhomme 13/11/2012 08:14

Splendide chronique d'une balade poétique.
Peut être une fiche technique serait la bien venue?

caminares 13/11/2012 18:19



Mon cher jean! J'y pense! mais chaque chose en son temps....



Alain 12/11/2012 21:38

Merci de nous faire revivre ces calanques qui sont toujours aussi belles par n'importe quelle saison, comme tous les bords de mer...