L'autre Georges

Publié le par Lou Reïgis

 

Il s'en est allé, loin, la bas au delà des étoiles, en ce lieu cosmopolite ou il aura toute sa mort pour se reposer.

images-2-copie-2

C'est à travers des chansons de vie et d'amour que ce Métèque nous parlait de nous. De cette liberté qu'il gardait comme une perle rare, il en avait fait un hymne. Toute une génération c'est retrouvée rassemblée pour ce grand chambardement de la jeunesse dont il demeurera à jamais le barde à la barbe poivre et sel. Il a quitté cette vallée de larme pour ce jardin qu'on appelait la terre. Ce jardin perdu qu'il cherchait avec une mélancolie souriante, ne le rendait pas amèr. Il nous disait simplement que l'altérité était une chance inespérée pour nous tous, métèques et de passage.

images-copie-4

Comme son illustre prédécesseur de Sète, dont en hommage il avait emprunter le prénom, il partageait le même amour pour cette Méditerranée, où les beaux étés ne craignent pas l'automne. Ils ont chanté tous deux, les rois serviles et les mendiants superbes, les filles de joie, Jésus, Josèph et Marie, Gaspard, Sarah ou Margot toute cette humanité où le bien et le mal ne sont jamais que des représentations de nos conditionnements caverneux.

Au revoir Métèque, bon vent vers l'Orient éternel qui à coup sûr ressemble aux rives de notre Méditerranée.

moustaki zorba 1

Publié dans brève

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Moun 24/05/2013 11:16

Un grand, un très grand poète et un mélodiste hors pair.
Paix à son âme et que ses chansons accompagnent encore longtemps.