"la Tricastine", ou l'alternative des foi(e)s...

Publié le par Lou Reïgis

C'est le toréador de la multitude des fois, l'aficionado d'une foi n'est pas coutume, le picador au foie d'apéro, l'empereur de la faena de la mauvaise foi, un torero des fois dans l'arène syndicale, sociale et politique, et, en ce moment, l'El Cordobes d'une Senorita de Saba qui se l'apprête aux petits rognons, le Caminarou...! (décidément, on ne peux rien lui confier au Lou Reïgis - Note du Censeur Auto-déclaré du Blog)

DownloadedFile-copie-3images-copie-6.jpeg

Mais me direz vous, amis lecteurs, que lui veaux, vaches et cochons, une si soudaine saillie un peu olé olé? Et bien c'est que tel est en ce moment le présent avenir de mon bon Caminares: la Vie dans tous ses états. Les tas de choses qui bousculent le quotidien monotone, au premier rang desquels la rencontre amoureuse. Et oui, l'homme occitan est excité par les attraits d'une Lilith mitonneuse de bons petits plats bien de chez nous, tels les rognons... Pour l'heure, une pudeur naturelle l'habite, qui m'interdit de vous dévoiler un au delà de leurs fricassées de museaux partagées...

images-3-copie-1.jpegimages-2-copie-3.jpeg

Et donc, absence du Caminarou amoureux pour une superbe rando, organisée par l'Assoc des randonneurs Tricastins, de Saint Paul Trois Châteaux en Drome Provençale, à laquelle il m'avait convié...

Creme-glagee-ardechoise 0451

Des 4 circuits balisés 8, 13, 17 ou 22 km, avec Mimine nous avons choisi la 22 sans hésiter. Et nous ne l'avons pas regretté. Du monde il y avait pour cette première de La Tricastine. Le beau temps au rendez vous, les randonneurs ne se font jamais prier pour assouvir leur amour des godillots et bâtons de marche.

Creme-glagee-ardechoise-0497.JPGCreme-glagee-ardechoise-0485.JPG

Une forte implication dans la découverte des richesses patrimoniales était au programme. Dans l'ordre de passage, le domaine viticole du "Château de La Croix Chabrières" accueillait le premier ravitaillement. Non sans avoir traversé une truffière, qui aurait ravi l'ami Caminarès, s'il n'avait en ce moment la truffe au ras d'un gazon... (Censuré par le censeur auto déclaré du blog, non mais des fois....)

Creme-glagee-ardechoise-0478.JPG

Somptueux et vaste site, dans un décor suranné et figé au second Empire, ressemblant à si méprendre à une station thermale dédiée au pinard, j'ai eu une pensée émue pour mon Caminarou qui eut pu déguster un nectar charpenté, tannique, comme il les aime...

Creme-glagee-ardechoise-0479.JPGCreme-glagee-ardechoise-0483.JPG

La reprise en pente douce soulage la frugale assiette bon marché avalée. Quelques pas plus loin, le village troglodytique de Barry nous rappelle que l'habitat de l'homme des cavernes n'est pas si vieux.

Creme-glagee-ardechoise-0519.JPGCreme-glagee-ardechoise-0533.JPG

A proximité de ces logis d'ouvriers, les carrières de la pierre de St Restitut ont longtemps servis à l'édification d'ouvrages Romain, tel la porte d'Orange, les quais de Saône à Lyon, l'Evêché de Marseille, entre autre... D'anciennes traces de charrois de l'antiquité Romaine témoignent des siècles d'une activité économique. Jusqu'à la guerre de 14/18, les carrières furent exploitées. Après, l'empire du béton avala la beauté architecturale des siècles précédents.

Creme-glagee-ardechoise-0518.JPG

Serpentant entre St Restitut et St Paul Trois Château, le sentier chemine sous les chênes et les buis, aromatisé à la farigoulette, au thym, toutes les senteurs Provençale humées avec délice, portées par le souffle léger d'un enfant du Mistral. Après un long effort, nous débouchons devant une nouvelle cave, et celle-ci est originale à plus d'un titre.

Creme-glagee-ardechoise-0501.JPGCreme-glagee-ardechoise-0538.JPG

L'usage d'une de ces carrières décrites plus haut est dévolu à la vinification. C'est le domaine des caves cathédrales du "Mas Théo". Production en biodynamie, la marque Demeter (du nom de la divinité Grec, "Mère de la terre" dédiée à la culture et aux moissons) produit un vin bio de bonne facture pour les amateurs, écolos de gauche et bobos argentés (pléonasme...). Mais l'épicurien lambda, comme mon Caminarou, aura aussi le palais satisfait... D'ailleurs est proposé un pinard pour assaisonnement, tel cet exemple qui me vient subito à l'esprit, les rognons...

Creme-glagee-ardechoise-0547.JPG

La visite des cathédrales du Mas Théo est impressionnante. La fraîcheur vous saisit, la pénombre glacée, en voûte, sous la rectitude sévère des blocs taillés. Et au déboulé d'une excavation, l'alignement au garde à vous d'énormes tonneaux où mature le fruit du travail des hommes.

Creme-glagee-ardechoise-0544.JPGCreme-glagee-ardechoise-0548.JPG 

Nous laissons à regret les cathédrales pour nous diriger vers la chapelle St Restitut dominant la vallée du Rhône et la plaine au dessus de St Paul Trois Châteaux. Moment de quiétude et de recueillement, et formulation silencieuse d'un ex-voto pour les foi(e)s de mon Caminarès amoureux...

Creme-glagee-ardechoise-0566.JPG

Si des foi(e)s vous prenez l'envie de vous rendre à St Paul Trois Châteaux, augurez de bons moments alambiqués de vigne et de pierres taillées de la Drome Provençale, sous les panaches somptueux des deux vielles chaudières de la centrale atomique du Tricastin. 

Creme-glagee-ardechoise-0525.JPG

 

 




Publié dans chronique

Commenter cet article

Caminares 24/09/2013 19:06

Rien ne l'arrête, ce bon Jean Yves.... Son humour, il le pousse jusqu'au T..rognon!
Et pendant ce temps-là, j'emmenais ma belle en rando dans les calanques! Na!