Biarritz, la belle, Bayonne la rebelle

Publié le par caminares

Cet été, alors que le soleil décidait enfin de darder ses rayons, nous partîmes fouler les plages de sable blond de la belle basquaise où l'atlantique océan, d'un va et vient élégant, emporte au lointain les regrets marins des pêcheurs de morue  si chers à Pierre Loti...

Pano-Biarritz.JPG

La foule touristique arpentait, dénudée et bronzée, les rivages dorées de Biarritz la Belle. Comme en pélerinage, le flux estival, tel une vague monstrueuse et multicolore, prenait d'assaut la Vierge et son rocher. Rocher-de-la-Vierge.JPG

Aux portes des luxueux hôtels, de rutilants et fiers carrosses aux chromes astiqués, laissaient entrevoir des comptes en banques que la vox populi, allongée sur le sable orangé, ne pourra jamais envisagé...

Aux portes du palais d'Eugenie transformé en hôtel de luxe, un menu au nom ronflant s'affichait, tentant de mettre l'eau à la bouche aux vulgaires que nous étions... La seule vue du prix suffit à nous couper l'appétit.....

Biarritz est belle. Mais au combien surfaite....

 

Afin de retrouver notre dignite de touristes pas encore blasés, nous prîmes la direction de Bayonne, la rebelle.

Ici, pas de beauté ostentatoire. Une vielle ville cachée, derrière les remparts, se mirant dans les eaux de la Nive et de l'Adour.

rive-de-l-adour.JPG

Des ruelles en pentes, de rares touristes heureux de trouver une ville calme, des trésors déssiminés au long des vielles ruelles....

Là, une fabrique de Makila, le bâton de marche des bergers basques, cachant une pointe redoutable... Peut-être même, l'arme qui fit passer de vie à trépas l'intrépide Roland, au flan de Roncevaux....

librairie.JPGIci,  une librairie malheureusement fermée en ce dimanche de 15 août, mais où la seule vue de la devanture vous donne envie de passer des heures à feuilleter les pages de livres plaisamment mis en valeur... travailler-moins.JPG

Et puis, le soir venue, alors que la douceur de la nuit nous donna envie de prolonger encore un peu notre escapade en Pays Basque, nous nous installâmes au coin des halles, au bistrot à huitres, où la dégustation fut des plus gastronomiques et l'accueil chaleureux....

 

Décidemment, Bayonne vaut qu'on la courtise...     l-adour-la-nuit.JPG

Publié dans chronique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Yves 07/01/2011 11:10


Il faudra que je retourne à Bayonne, car il est vrai que c'est une petite ville attachante. La description que tu en fais et tendre et superbe.
Et puis, figures toi Caminarès, que mon Pépé de Mézilhac fut, après 14/18, militaire en garnison à Bayonne.
Il me plairait de retourner promener sur les rives de la Nive et de l'Adour, où ma Grand Mère se promenait aux bras de son beau militaire....