Balade en bord d'Eyrieux

Publié le par Lou Reïgis

Les après midi d'hiver de janvier rêvassent sur la campagne sommeilleuse. Son engourdissement frileux patientera jusqu'au printemps.

Le long de l'ancienne voie ferré de la vallée de l'Eyrieux, à St Fortunat, les promeneurs sensibles disposent de toute une gamme visuelle de couleurs et d'espaces. Ce coeur d'hiver a son charme mélancolique et tendre. Sous les bonnets à pompons, les anoraks aux vives couleurs et les moufles de laine, les enfants apparentés courent en riant sur les promesses de demain.

La passerelle de "Pourchère" attend patiemment qu'un passage de bois redonne l'usage d'enjamber la rivière, comme à l'avant siècle dernier. La gare des "Menets", volets clos, n'espère plus de train à vapeur que quelques Dames du Grand Siècle prirent avec ombrelles et crinolines et leurs messieurs en gibus. Les ruines de "Pompière" se rappellent t'elles  ces paysans Gallo-Romains qui l'édifièrent comme un défit à la fracture des eaux?

Les promeneurs du dimanche et des autres jours empruntent cette voie ancienne que les hommes d'aujourd'hui ont aménagé et sécurisé pour un usage de loisir. C'est une invitation à retenir le temps que propose ce parcours, dans cette époque de vitesse et de précipitation où se perd la mémoire et la connaissance.

IMG_5310.JPG

Publié dans chronique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article