Au bord du gouffre... existentiel?

Publié le par Lou Reïgis

Notre Dame des neiges...! Mais jusqu'où ira t'il?
Mon cher Caminares songe à la retraite... Celle de la Sécu, certes, mais pas seulement...! Si la première s'annonce à grand son de clairon syndical, une autre résonne des trompettes de Jéricho...! Je ne vous rappellerai pas ici la référence biblique que tout un chacun connaît, si ce n'est pour dire que les murs en pierres sèches des remparts doctrinaires de l'ami Caminarès ne demandant qu'à s'effondrer, quelques fissures apparaissent depuis quelques saisons déjà...

images-1-copie-3.jpeg

Dans son cheminement particulier, sincère et engagé, gauchement mal à droite et droitement à sa gauche, les points de ses cardinaux connus s'avèrent des plus contingents et aléatoires qui soient.

images-copie-3.jpeg

Quelle direction prendre quand la boussole est mante religieuse des 360° de ses conversations intimes?

Certes, le bravache s'en défend tout azimut.

Cartes IGN à l'appui, j'observe depuis quelques lunes que les transcriptions ésotériques de ses relevés cartographiques croisent les croix, les abbayes, les chapelles et tous lieux connotés du Livre. Des exemples? Le rocher d'Abraham où il veut emmener son fidèle d'entre ses fidèles, Lou Reïgis, en ascension à encordement cérébral...

 

corde-774385.gif


Dernièrement,  Le Sentier des Lauzes, versus Caminares , lui fit recourir à un subterfuge assez grossier mais empli d'une grande tendresse pour son Lou Reïgis qu'il lui fit passer devant la chapelle du même patronyme...

Creme-glagee-ardechoise 0195

On a fait dans la dentelle, à Montmirail... est un autre exemple d'une ingénue flexion vers ces dépouillements de l'âme que suggèrent les bords du gouffre existentiel.

Les-dentelles-de-Montmirail 4772

La visite  Sur la grève du Mont Saint Michel m'a valu quelques horions amicaux, emplis d'un rire bourru, sur le grandiose du lieu qui ne conviendrait pas à Sa Simplicité Burinée...

Intérieur du cloître

Traversée du Désert.... ou sur les traces des pèlerins! , une prémonition me vint, qui me fit répondre  Poésie de Saint Guilhem le Désert

12-Abbaye de gellone - coursive

Amis lecteurs de ce blog, anciens et nouveaux, au fil du temps, le Père, le Fils et le Saint Esprit des temps, touillent et mitonnent leurs présences dans les borborygmes cérébraux des cheminements Caminarèsque sur les sentiers littoraux d'une ontologie métaphysique, semble t'il... Si'il n'est pas au bord du gouffre, il est au bord de la falaise...

Nous veillerons ensemble dans les pas de notre ami. Nous lui devons bien cela, dans l'ordre de l'amitié, de l'assistance à personne en randonnée et d'une fraternité humaine que sa haute (et ample) stature appelle à tarte, de maçon et du 18 juin.

Croix_de_Lorraine.png

Publié dans chronique

Commenter cet article

Moun 31/08/2013 11:41

:) Une remise en question passe parfois par une retraite silencieuse ! Les chemins de traverse ne sont pas toujours bon pour se rendre à Rome quoi qu'on en dise, il faut choisir le bon, le moins
difficile, le mieux balisé :)

Sympathique et amical billet en tout cas.

caminares 01/09/2013 11:45



Ouais.... Remise en question uniquement vu dans l'esprit fertile de mon bon Lou Reïgis... Il lui sera beaucoup pardonné.....