Le Plan de Parouart

Publié le par caminares

Il est des lieux qui marque l'imaginaire.... La Haute vallée de l'Ubaye en fait partie...
D'abord, au départ de Barcelonette, il faut se diriger vers le col de Larche puis celui de Vars. De tous temps, les vallées de l 'Ubaye et de l'Ubayette, ont été des lieux d'échanges, avec l'Italie, toute proche, où l'on parlait la même langue, ce provençal alpin qui a forgé une partie du sud de la France...
A Saint Paul sur Ubaye, créé par un saint venu d'Ecosse, s'engager résolument à droite et suivre la rive droite de ce beau torrent qu'est l'Ubaye. La route est étroite. Souvent, il faut se garer précautionneusement sur le bord de la chaussée pour laisser le passage aux véhicules qui font le chemin inverse. Après la Grande Serenne, un pont vertigineux, posé au dessus de l 'abîme s'offre à nos yeux : le pont du Châtelet, qui permet depuis 1882 de desservir Fouillouse et son Lac des Neufs Couleurs....
Mais ce ne sera pas notre destination du jour.
Nous, nous irons au bout de la route. La vallée s'élargit et se donne sans retenue. Voilà les toits de lauze de Maljasset, petit hameau où tout est prévu pour le randonneur; gîtes, épicerie, beauté du site... Nous laisserons notre véhicule à l'entrée du village.
Chaussures au pied, sacs au dos, nous traversons le hameau alors que, tout doucement, celui-ci s'éveille. A notre gauche, l'Eglise romane de Maurin nous accueille. Calme et tranquilité....
Après Combe de Brémont, le sentier s'élève doucement. Notre altitude oscillera entre 1910 m et 2060m. Cela sera suffisant pour aujourd'hui.
Nous nous dirigeons vers le Plan de Parouart, ancien lac comblé au début du siècle dernier...
Ici, la nature se révèle dans toute sa beauté, dans toute sa simplicité...
Ici, les chamois, prince de la montagne, ne jouent pas aux starlettes. Difficile de les fixer sur la péllicule! Un simple petit bruit et les voilà nous offrant leurs courses chaloupées au travers de la crête montante....
Ici, les marmottes ne posent pas pour les touristes... Pas de cris, pas de sifflements. Nous les voyons décamper au travers d'un pierrier et se tanquer au plus près de leurs terriers, prêtes à s'y engouffrer, si d'aventure, nous osions nous approcher...
Ici, le contraste est saisissant entre l'adret de pierre et de rocher et l'ubac où le mélèzin offre abri et pitance à un troupeau d'Abondance....
Ici, la serpentine, marbre vert au vertu dite anti-venin se trouve en abondance....
Ici, je sais que je reviendrai afin de découvrir le glacier et les lacs de Mary- Marinet...
Au plus près des sources de l'Ubaye, il flotte un parfum de sérénité....

Publié dans compte rendu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Honoré de la Chaise Dieu 13/09/2009 09:58

est-ce en ces lieux de hautes altitudes que Mr Caminarès abuse de gandja ou de liqueur de plantes sauvages qu'elles lui font apercevoir des loups, ainsi que racontées en sa nouvelle rubrique "nouvelles"?

Jean-Yves 03/09/2009 10:19

Ici ou là, ailleurs ou présent on te suivrait même en faisant du sur place.......
Formidable Caminarès, l'efficacité du grillo au service de la langue Française....
Marcharem tant què pourren, éscribarès tôt mi vidas......
Clovis des Houches