11 juin 1909...

Publié le par caminares

Il fait une chaleur étouffante, en cette fin d'après midi du 11 juin. Justin, après une journée de dur labeur aux champs, rentre au village. Sur le chemin caladé, il rencontre Victor, le cantonnier.

"- Oh! le Tor, lance Justin à la cantonnade, encore à l'ouvrage, à cette heure?

He, vé! Le maire, il m'a dit de venir réparer la pierre qui se lève quand passe les charrettes. Il faut que je la consolide, ce pavage, si on veut pas que le charreton verse dans le bancaou! Alors, j'en mets un coup! Et puis, là je suis à l'ombre du micocoulier, ça me repose... Tu veux un coup de rouge?" Et joignant le geste à la parole, l'homme de l'art tire de sa besace qui se balance à l'ombre de l'arbre, un litre de rouge bien épais, des vignes du pays.

"- Oh, pas le temps, la soupe est prête, Augustine m'attend! " Et d'un pas alerte, Justin, grand gaillard de trente quatre ans, rejoint sa ferme, en contre bas du village, un peu à l'écart.

Sous le soleil couchant, le chateau dresse fièrement sa rude silhouette. Des enfants jouent dans les ruelles empierrées du vieux village. Petit à petit, les villageois se retrouvent autour de la table pour le repas de la soirée.

"La nuit sera belle et chaude" pense Justin, en fumant sa pipe sur le seuil de sa maison. Augustine chantonne, en démélant les cheveux de sa petite dernière, la Manon, véritable petite sauvageonne de 6 ans...

"Allez tout le monde au lit, demain sera un autre jour!" crie-t-elle à sa maisonnée. Le silence s'installe, la nuit tombe doucement....

Dans la cour, le chien jappe, s'énerve, et tourne en rond. Justin n'arrive pas à dormir.... "Qu'est-ce qu'elle a cette sacré bestiole? Va pas faire le chambardement toute la nuit?"

Soudain, un bruit sourd se fait entendre. Un  tremblement de plus en plus fort secoue la vieille bâtisse en pierre. La vieille horloge se renverse, des craquements sinistres se font entendre....

Justin saute du lit et crie "Dehors, tous dehors!". Serrant ses enfants contre elle, Augustine le suit. Son visage est couvert de sang. Elle n'en a cure. Lorsqu' ils se retournent, la maison n'est plus qu'un tas de pierre....

Le lendemain, les villageois, apeurés, qui ont passé la nuit dehors, ne peuvent que constater les dégats. Plus de château... Seul, quelques pans de mur s'élance vers l'azur... Plus de village. Tout est détruit....

24-Bancaou sous les ruines du chateauLe tremblement de terre du 11 juin 1909 fut un des plus terribles que la Provence ait connu. Il fit 46 morts et des millions de francs de dégats....

Vernègues, petit village provençal, entièrement détruit, fut reconstruit au pied de l'ancien village.

Aujourd'hui, un circuit autour de Vernègues permet de prendre la mesure de cette catastrophe. Mais vous verrez aussi la richesse de ce pays, les vestiges romains, la beauté du Pavillon Victoire, la simplicité de la chapelle Saint Symphorien, les anciennes calades où le passage des charrois est encore bien visible, les grandes propriétés viticoles, les simples cabanons où les agriculteurs se reposaient, la nuit venue....

08-Pavillon VictoireIl suffit pour cela de vous munir du topo-guide "Autour de Vernègues" (*) que vous trouverez sur le site du CDRP13, de chausser vos godillots, et au départ de la mairie de Vernègues vous embarquer pour une remontée dans le temps bien agréable.... Il vous suffira de 4 petites heures pour percevoir les contrastes de cette belle région qui vous mènera des Romains au Train Grand Vitesse.....

 

Voir l'album photo "Vernègues"

(*) Etre très attentif au balisage jaune, ancien, qui parfois est très effacé. Le topo guide est indispensable.... En revanche, pas de problème sur la portion GR6.

Publié dans chronique

Commenter cet article