La Côte du Pal

Publié le par caminares

Alors que Rome étendait son emprise sur le monde, la Province était déjà romaine et deviendra plus tard la Provence, les Helviens, tribu gauloise, régnaient sur Alba. Jules, César de son nom, fit alliance avec ces gaulois-là et décida, en 52 avant JC, d'aller mettre la paté à Vercingétorix, de la tribu des Arvernes. Tout au moins c'est ce que l'on nous apprend à l'école....

Alba, qui devint par la grace de Jules, la Romaine, fut la base de départ de cette invasion qui devait porter gloire et lauriers à César. La voie romaine longe la vallée de l'Ardèche pour emprunter celle de la Fontaulière. En bout de la vallée, Montpezat sous Beauzon s'enorgueillit aujourd'hui d'une rue dite "Voie Jules César". Cette voie emprune l'ancienne draille qui monte à la Vestide du Pal, jeune volcan d'ardèche. Par cette voie montante, je vous emmène tout au sommet....

Montpezat sous Beauzon est un petit village plein de charme, mais vide en ce dimanche de fin de vacances. Me voilà à pied d'oeuvre de bonne heure et de bonne humeur, sac au dos, godillots bien serrés, c'est la reprise des randonnées!

Je retrouve la  Voie Jules César et je comprends bien vite que celà grimpera jusqu'au bout! Très vite, je quitte le goudron, pour emprunter un cheminement entièrement caladé, de bien belle façon!

 

La Côte du PalLa Côte du Pal
La Côte du PalLa Côte du Pal

La montée est longue mais plaisante. La large sente est magnifiquement entretenue et l'ombrage des chataigniers bien agréable, alors que la chaleur monte lentement. Une petite "aire" de pique nique jouxte un ru à l'onde claire. L'endroit est buccolique et charmant. Quelques sculptures accompagnent le randonneur... Le grès est omniprésent sur ce versant de la montagne.

La Côte du Pal
La Côte du Pal
La Côte du Pal
La Côte du Pal
La Côte du Pal
La Côte du Pal
La Côte du Pal
La Côte du Pal
La Côte du Pal

Et puis, dans la lumière aveuglante du soleil, un étrange monolithe apparaît....

La Côte du Pal

Nous sommes à la croisée des chemins ; un panneau explique l'origine des diverses voies qui relient la plaine au plateau ardéchois. Ancienne draille pré-historique, voie romaine puis chemin de muletier, Grand Chemin du Vivarais, ces calades ont longtemps été utilisées et ne sont tombées dans l'oubli que lorsque l'ère industrielle étendit son emprise sur ces vallées reculées. Et une petite inscription remercie le randonneur de faire encore et toujours vibrer le pavé sous les pas de ses chaussures...

En fait, je me rendrais compte que j'utilise pour la montée le Grand Chemin du Vivarais et très peu l'ancienne voie romaine, que j'utiliserai plutôt au retour.....

Mais, il est temps pour moi de reprendre ma marche. La vue sur la vallée est sublime et le chemin toujours aussi beau. Bientôt, j'atteins une vieille bâtisse, datée de 1868. Les chataigners ont laissé la place aux fayards et noisetiers. Leur ombre procure une fraîcheur bienfaisante. Ici, l'umidité est présente et je comprends le pourquoi de l'implatation de cette bâtisse isolée de tout! Des traces de cultures apparaissent ça et là.

La Côte du Pal
La Côte du Pal
La Côte du Pal
La Côte du Pal
La Côte du Pal
La Côte du Pal
La Côte du Pal
La Côte du Pal

Voici les derniers lacets. La ligne haute tension, témoignage de la continuité de la présence humaine, partie de l'usine hydro électrique de Montpezat, monte à l'assaut du plateau, afin de distribuer la douce fée électricité aux habitants de la montage.... Un dernier effort et j'entrevois dans un carré de lumière la Croix du Pal, point ultime et sommet de ma randonnée....

La Côte du PalLa Côte du PalLa Côte du Pal
La Côte du Pal

Allons! Continuons la route... Le GR73 m'accueille, mais je le quitte aussitôt pour une sente forestière du plus pur style 20° siecle... Le balisage disparaît pour réapparaître bien plus loin.... Mais la trace est évidente et plonge allègrement vers une ruine dite du Chambon. Je suis sous le volcan du Pal. Je marche rapidement, la végétation empêche tous regards vers la vallée. Je peste contre ce cheminement qui n'a aucun intérêt, lorsque, faisant acte de contriction, je perçois la diversité du paysage: ici, grès, schiste et roche volcanique alternent.... Parfois, le sable noircit, la lave est partout, nous sommes sur la coulée volcanique. Le ruisseau du Fau, que je rejoindrai tout en bas, entaille la roche de profondes rainures. Par endroit, d'étranges sculptures noires parsement le sentier... A part quelques cèdres isolés, les robiniers faux acacias colonisent la terre noire.

La Côte du PalLa Côte du Pal
La Côte du Pal
La Côte du PalLa Côte du Pal

La descente est rapide et parfois sportive, le sentier est profondèment raviné. Je traverse un ru à sec dans une gorge profonde et étroite et je débouche enfin hors du couvert des robiniers ; le hameau du Fau est à portée de voix.....

La Côte du Pal
La Côte du PalLa Côte du PalLa Côte du Pal

Passé le pont, le hameau s'offre à moi. Un viel homme, assis sur le rebord de sa terasse m'interpelle. Nous discuterons ainsi quelques minutes, le temps de figer pour l'éternité la croix sculptée qui trône au pied de son habitation...

La Côte du PalLa Côte du Pal
La Côte du PalLa Côte du Pal

Après m'être copieusement rafraîchi à la fontaine du village, je reprends ma route en empruntant l'antique voie romaine, qui me ramène bien vite à mon point de départ....

La Côte du Pal

Publié dans Article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Yves 01/09/2015 12:42

Boudiou Caminaroudoudou, te voilà sur la pente de la christianisation de ton corps....!
Bon, il te faudra choisir: crucifixion ou en bon païen supplice du pal?

caminares 01/09/2015 16:40

Hé, hé, hé..... Pal à peine de chercher trop loin, Lou Reïgisriquiqui....