(1,618... et des poussières...)

Publié le par Lou Reïgis

L'Abbaye de Boscodon, vous connaissez?

Nichée au fin fond d'une vallée des Alpes, elle ressuscite (oui oui, c'est bien le mot...!) la pensée triviale d'un Christianisme dépouillé de ses ors en encens pour un esthétisme architectural spirituel, sublimé par la simplicité apparente du bâtiment.

Abbaye Notre Dame de Boscodon

Abbaye Notre Dame de Boscodon

L'Abbaye Notre Dame de Boscodon était le lieu ultime de ces étapes de fermes-Abbayes qui, partant de la plaine de la Crau, paléo-delta de la Durance, voyait la transhumance pastorale séjourner en ses alpages.

Ce qui est préférable, quand vous visitez Boscodon, c'est de se prémunir de tout cartésianisme excessif qui voudrait faire tripette de toute pensée magique, ou de poésie surréaliste.

Boscodon, face orientale

Boscodon, face orientale

Laissez vous entraîner par ces émotions païennes (au sens polythéiste, animiste) qui sont toujours à l'oeuvre, malgré ou à cause de l'impromptu Chrétien, avatar de la civilisation Occidentale Gréco-Romaine.

Suivez le guide-conférencier qui vous fera découvrir combien en ce lieu s'affrontent les philosophes Platon et Aristote, l'omniprésence de Pythagore, la corde à 12 coudées, la théorie du nombre d'or (1,618... et des poussières...), qui présidèrent, souvent incognito, à l'édification de l'Abbaye de Boscodon.

Jean, notre conférencier, initie avec talent et prudence, à la découverte de l'Abbaye de Boscodon.
Jean, notre conférencier, initie avec talent et prudence, à la découverte de l'Abbaye de Boscodon.
Jean, notre conférencier, initie avec talent et prudence, à la découverte de l'Abbaye de Boscodon.
Jean, notre conférencier, initie avec talent et prudence, à la découverte de l'Abbaye de Boscodon.
Jean, notre conférencier, initie avec talent et prudence, à la découverte de l'Abbaye de Boscodon.
Jean, notre conférencier, initie avec talent et prudence, à la découverte de l'Abbaye de Boscodon.

Jean, notre conférencier, initie avec talent et prudence, à la découverte de l'Abbaye de Boscodon.

Jardin au centre du cloître

Jardin au centre du cloître

Il y a un paganisme jouissif à visiter cette Abbaye de la haute vallée du Boscodon, où le sens caché des éléments d'édification de l'ouvrage vous est dévoilé pour qui veut bien entrer dans une dimension géométrique fortement mâtinée d'ésotérisme.

Ne croyez pas ce que vous pensez voir....

Ne croyez pas ce que vous pensez voir....

Et comme nous sommes des gens libres et intelligents, chacun visitera cet édifice du XIIè siècle comme bon lui semblera, c'est à dire en touriste, en dilettante, en croyant, en athée, peu importe, venez comme vous voulez. Il se pourrait bien pourtant, que vous repartiez en pélerin qui vagabonde... par le coeur et l'esprit. Mais si le charme n'opère pas c'est peut être qu'il est trop tard pour vous, pris par la télé et le net, ces cavernes modernes où le "pour de faux" est entré dans le "pour de vrai" dans une confusion néo- platonicienne qui se maquille au fard hideux du nihilisme des beaux esprits de ce temps.

Ce qui n'apparaît pas au regard..

Ce qui n'apparaît pas au regard..

Le soir, à Boscodon, son et lumière...Le soir, à Boscodon, son et lumière...

Le soir, à Boscodon, son et lumière...

Publié dans Article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caminares 06/06/2015 13:28

Merci Jean Yves pour cette visite initiatique et poétique..... Moi qui connait déjà cet édifice, je prends un vrai plaisir à te lire...