Le Mur de la Peste

Publié le par caminares

En ce dimanche de Pentecôte, Fontaine de Vaucluse déborde.... de touristes. Profitant à la fois d'une accalmie de ce grand coquin que l'on nomme Mistral et d'un soleil radieux, nous sommes de bonne heure à pied d'oeuvre au départ d'une randonnée à la découverte du Mur de la Peste.

Au lieu dit La Font de L'oule à l'altitude de 114 mètres, le GR6-GR97 s'enfonce dans un vallon encaissé, le vallon de la Fontaine de l'Oule. Le calcaire blanc offre de nombreux et spectaculaires abris sous roche. Par une large piste rocailleuse, la Fontaine de l'Oule est rapidement atteinte.

Le Vallon de la Fontaine de l'Oule et la fontaine éponyme
Le Vallon de la Fontaine de l'Oule et la fontaine éponyme
Le Vallon de la Fontaine de l'Oule et la fontaine éponyme

Le Vallon de la Fontaine de l'Oule et la fontaine éponyme

Un magnifique chêne offre son ombre généreuse et la Fontaine dévoile ses charmes. L'eau goutte peu à peu et s'accumule dans un récipient de fortune. Même si, sous le massif proche, des milliers de mètres cubes font le bonheur de la Sorgues, ici l'eau est rare...

Après une petite pause, nous reprenons notre marche vers la crête. L'endroit se nomme la Grande Plaine, et pourtant les falaises environnantes se retrécissent de part et d'autre de la piste... Un panneau signalétique nous indique la fin de la montée: nous sommes maintenant sur la GRP "sentier historique du Mur de la Peste". Mais l'heure tourne et il est temps de se ravitailler. Remontant la piste, un large carrefour proche d'une citerne sera notre hâvre pour ce midi.... Et la citerne nous recevra pour une siestounette bien méritée.....

Ah! Qu'il est doux de voir les arbres d'en bas!

 

Le Mur de la Peste
Le Mur de la Peste
Le Mur de la Peste

Reprenant notre progression, voici en fin le Mur de la Peste. Long de 27 kilomètres, bâti en pierre sèche, Le Mur de la Peste est un rempart édifié dans les Monts de Vaucluse afin de protéger le Comtat Venaissin de la peste qui frappa Marseille et une partie de la Provence en 1720-1722. Le long de ce mur, des guérites en pierre sèche accueillaient des gardes. C'est l’architecte, ingénieur et cartographe carpentrassien Antoine d'Allemand qui en définit le tracé.... (Source Wipikédia)
Contrairement à ce qu'indique la carte IGN 3142 OT, le sentier suit maintenant au plus près les restes du Mur, évitant une large piste qui s'en éloigne pour mieux s'en rapprocher. La végétation est ample et les branches des chênes verts ou des cistes égratignent le molet de l'imprévoyant qui marche jambes nues....

Mais le paysage sur le Luberon proche est magnifique. La vallée du Calavon nommé ausi le Coulon, se déroule sous nos yeux; Derrière nous, Gordes émerge sur son piton rocheux.

Le long du Mur de la PesteLe long du Mur de la PesteLe long du Mur de la Peste

Le long du Mur de la Peste

Une descente rapide nous ramène sur la large piste. Ici, le Mur entièrement restauré s'offre à nos regards.

Mur de la Peste restauré
Mur de la Peste restauré
Mur de la Peste restauré

Mur de la Peste restauré

Plus bas, à la croisée des chemins, nous retrouvons le GR6. Et par le beau vallon des Espéracons, nous retrouvons le goudron, puis très vite, notre point de départ...

Le vallon des EspéraconsLe vallon des EspéraconsLe vallon des Espéracons

Le vallon des Espéracons

Le plus peste des deux.....

Le plus peste des deux.....

Publié dans Article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Moun 18/06/2015 21:24

Une bien jolie balade et tous mes remerciements pour toutes les explications qui donnent une autre dimension !

Belle soirée